Actualité

Innovations

Métiers de l'immobilier

Penser la ville

Le bâtiment et l’intelligence digitale

10/08/2017 10:06
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Le secteur de l'immobilier connait actuellement de profondes mutations : en s'adaptant aux besoins et aux nouveaux modes de vie des utilisateurs, l'immeuble devient servicel. L'ère du digital révolutionne ainsi véritablement la pierre et façonne un nouveau type de bâtiment : l'immeuble connecté. Mais que recouvre réellement la notion d'immeuble connecté et quels sont les impacts de cette mutation sur les métiers de l'immobilier et notamment sur le property management ? Zoom sur l'intelligence digitale au cœur du bâtiment de demain !

 

Bâtiment connecté : quelle définition et quels impacts pour les utilisateurs et les investisseurs ?

Aujourd'hui l'immeuble, qu'il soit résidentiel ou tertiaire, ne se conçoit plus comme une construction isolée, il s'appréhende de manière contextuelle et interagit avec son environnement. Pour encadrer la notion d'immeuble intelligent, la Smart Building Alliance (association œuvrant au développement d'une filière industrielle et économique transversale du smart building) a récemment mis en place le référentiel READY TO SERVICE (R2S) énonçant les fondamentaux du bâtiment connecté.

Pour être reconnu immeuble connecté, le bâtiment doit répondre aux critères suivants :

  • Etre connecté à Internet afin d'être piloté et suivi à distance tout en assurant la transmission et la réception des données.
  • Etre doté de systèmes de récupération de données ouverts et interopérables permettant une accessibilité de la data en temps réel. Ces données doivent être libres de droits (anonymes) et sécurisées.
  • Etre équipé de capteurs interopérables, compteurs, objets connectés et outils interactifs ouverts fournissant des données lisibles et utilisables de manière intuitive pour les utilisateurs.

Ce dernier critère souligne l'importance de la notion d'interaction entre l'immeuble et l'usager, celui-ci devenant responsable et acteur du changement et de la maîtrise de la performance énergétique. Grâce à des outils de lectures simples et accessibles, les collaborateurs agiront pour le bien-être et adopteront des pratiques plus responsables qui pourront conduire à la réduction des dépenses.

Du point de vue de l'utilisateur, l'immeuble connecté est donc synonyme de services et résonne notamment avec la notion de bien-être au travail. Travailler au sein d'un immeuble tertiaire connecté offre davantage de confort et de sécurité aux collaborateurs : la température ou la luminosité de l'espace de travail pourra, par exemple, être adaptée selon la présence ou non du collaborateur et les souhaits de l'utilisateur.

Pour l'investisseur, il apparaît clairement que la notion de bâtiment connecté reste un vecteur de valeur. De même, l'intelligence digitale au sein d'un immeuble offre une meilleure maîtrise del'obsolescence du bien immobilier. Enfin, l'analyse de la data permet de mieux cerner les comportements et attentes des collaborateurs, d’optimiser l’utilisation et les coûts immobiliers et ainsi d'adapter ses stratégies d'investissements.

 

L'intelligence digitale dans l'immobilier et ses impacts métiers

Parallèlement à la mutation du secteur de l'immobilier liée à l'émergence des immeubles intelligents et connectés, les métiers du property management évoluent eux aussi, accompagnant les nouveaux enjeux du Smart Buidling.

Gérer un immeuble connecté implique désormais la prise en charge dela data, depuis la collecte des données jusqu'à leur analyse et l’action automatique qui en découle. Le traitement de ces informations va permettre par exemple au Property Manager (PM) d'optimiser les performances énergétiques d'un bâtiment, d’optimiser l’occupation des salles de réunion, des parkings, de limiter les temps d’attente du RIE…grâce à une meilleure gestion des ressources. Le Smart Building permet également de réduire les coûts opérationnels d'améliorer la sécurité d'un immeuble tertiaire tout en proposant de nouveaux services aux utilisateurs et aux investisseurs. A ce titre, le property manager devient un véritable conseiller auprès de l’asset manager.

Autre challenge pour le PM, celui d'accompagner la mutation d'un parc foncier ancien vers l'immobilier connecté. Il s'agira probablement d'upgrader l'existant avec des solutions simples et efficaces, adaptées à des utilisateurs dont les exigences sont plus restreintes en matière de services.

Par ailleurs, en devenant « smart », l'immeuble devient également service, créant ainsi de nouveaux métiers. L'hospitality manager occupe ainsi un nouveau poste clé au sein des immeubles tertiaires : il veille au confort et au bien-être des occupants, valorise l'image de l'entreprise tout en rendant réelle la promesse de services liée au Property Management.

De même, l'émergence des bâtiments connectés introduit également les notions d'échanges et d'interactions au sein d'une communauté. A ce titre, le community manager immobilier (CMI) pourra mettre en place uneplateforme digitale dédiée permettant de communiquer avec les utilisateurs etd'analyser leurs attentes pour construire des recommandations d'animations pertinentes.

Ainsi, si l'intelligence digitale au cœur du bâtiment permet notamment une meilleure gestion de la performance énergétique, elle transforme également profondément la valorisation des actifs. A travers la mise en place de services sur-mesure participant au bien-être des utilisateurs, elle dote l'immeuble tertiaire d'un ADN unique et créateur de valeur.

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/le-batiment-et-lintelligence-digitale/ - 20-08-2017
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate