Actualité

Bureau

Développement durable et RSE

Energie

Innovations

Métiers de l'immobilier

Quand l’immeuble devient digital : la révolution du service

03/01/2017 16:07
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Les services à l’immeuble et aux usagers sont devenus les nouveaux fondamentaux qui définissent la valeur et l’attrait des immeubles de bureaux. L’émergence de nouvelles tendances, de nouveaux comportements et usages poussent l’immobilier tertiaire à se repenser et à imaginer toujours plus de nouveaux services adaptés à l’immeuble et aux utilisateurs. Comment anticiper les mutations de l’entreprise et inscrire l’humain au centre de la réflexion sur l’usage des ensembles tertiaires ? Panorama des nouveaux services aux occupants qui participent au bien-être et à la productivité des collaborateurs. Et recommandations pour les propriétaires qui souhaitent valoriser leurs actifs immobiliers à travers ces nouveaux services.

Immeuble de services - BNP Paribas Real Estate

Vers un immeuble de bureau renouvelé

Selon le dernier baromètre User Insight de BNP Paribas Real Estate / Ipsos, 75% des utilisateurs jugent que la qualité des services liés à l’immeuble est un critère important qui influe sur le choix de leur future implantation.

Par ailleurs, l’étude ESSEC « Mon Bureau de demain » indique que 87% des utilisateurs interrogés expriment leur volonté d’un bureau différent. L’immobilier tertiaire doit ainsi s’adapter aux changements de paradigme du travail. L’immobilier de la prochaine décennie s’annonce plus humain, plus durable et plus connecté. Les services prennent alors tout leur sens et sont pensés pour faciliter la vie, assurer le bien-être et la productivité des collaborateurs.

Services aux occupants : les attentes des acteurs de l’immobilier

La qualité de vie au travail comporte un aspect Ressources Humaines (RH) très important : le type de management, la relation avec les collègues, la quête de sens et de reconnaissance au travail sont des facteurs essentiels de motivation.

Cependant, selon le baromètre Actineo sur la qualité de vie au bureau, l’espace de travail détient également un rôle majeur dans la qualité de vie au travail des collaborateurs : 92% l’estimaient important pour leur bien-être en 2013. De même, 83% déclarent que l’espace de travail a un impact important sur leur motivation.

Une donnée confirmée par une récente étude Opinion Way qui souligne que l’amélioration de l’espace de travail peut, selon 82% des sondés, avoir des incidences positives sur les relations humaines et sur l'engagement et l'implication dans le travail (79%). L’usage justifie donc la valeur.

Il est donc important d’adapter les offres des employeurs aux attentes des collaborateurs et d’offrir une nouvelle géographie de l’espace de l’immeuble.

Concernant les attentes en termes d’offres de services aux utilisateurs, les plus cités selon cette étude sont les espaces ouverts sur l'extérieur (57%), la salle de sieste (52%), les espaces pour faire du sport (49%); les espaces de détente, d’échange et de jeu (52%), les salons de beauté (30%), et le potager (31%).

« L’un des défis des professionnels de l’immobilier est d’apporter des services à haute valeur ajoutée à l’immeuble pour en faciliter sa gestion quotidienne, en améliorer ses performances énergétiques, et favoriser le bien-être des utilisateurs. Il s’agit d’offrir des services et ce quel que soit la surface de l’immeuble, et de penser l’immeuble dans son environnement en proposant des services mutualisables. » précise Jean-Claude Tanguy, Président du Directoire de BNP Paribas Real Estate Property Management France

Quelles catégories de services ?

Il existe deux catégories de services

-          Les services aux occupants qui visent à améliorer et faciliter le quotidien des utilisateurs de l’immeuble (contribuent au bien-être et à la productivité des salariés)

-          Les services à l’immeuble qui visent à optimiser voire rentabiliser l’utilisation de l’immeuble

>>>Découvrir la cartographie complète des services immobiliers

Immeuble de demain : bienvenue au Happiness Manager 

Le poste d’Happiness Manager, de Chief Happiness Officer ou de People Officer, s’il est encore peu répandu, commence à voir le jour en entreprise. Start-up comme grands groupes font désormais appelle à ces nouveaux salariés dont le métier est de soigner et de développer le bien-être des collaborateurs.

En effet, en montrant de l’intérêt pour la qualité de vie et le bien-être des collaborateurs, l’entreprise gagne en engagement de la part de ses salariés et donc en performance.

L’un des rôles du Happiness Manager est de constituer une communauté d’utilisateur de l’immeuble et d’élaborer des offres de services couvrant les attentes de la communauté. Il apporte une réponse personnalisée à des besoins préalablement identifiés. Par le biais d’une plateforme digitale par exemple, il peut échanger avec celle-ci et proposer des prestations.

 

Comment le PM participe à cette révolution

Le métier de Property Manager (PM) évolue en même temps que ces nouvelles attentes et participe grandement à l’évolution des usages. Il permet d’imaginer une offre de services adaptée à chaque utilisateur avec un souci constant de réactivité.

« Les services doivent s’adapter à chaque immeuble en fonction de son état d’usage, de son cycle de vie, de sa localisation. Il convient aux professionnels du PM de proposer une approche sur-mesure pour intégrer au mieux l’ensemble des publics. » indique Christophe Girard, Directeur Partner's & Services

Il est nécessaire d’accompagner les utilisateurs dans leurs besoins quotidiens et d’être force de proposition sur le type de services que l’on peut mettre dans l’immeuble, sur les services innovants pour s’adapter au marché dans lequel se trouve l’immeuble.

Le Property Manager a pour missions : de passer les contrats, s’assure de la bonne installation des services, crée une communauté autour des différents services, assure le lien entre occupants de l’immeuble pour faire rester les gens

La gestion des services dans le temps est crucial (promotion des services, gestion des communautés), et permet de différencier les immeubles.

Tous les immeubles ne nécessitent pas en effet les mêmes services, d’où l’importance d’avoir une vue précise sur l’immeuble et la stratégie visée. Pour cela, quatre étapes :

-          Capter et centraliser la data

-          Analyser et diffuser la data

-          Piloter et gérer les services (workflows numériques)

-          Produire, conserver et réutiliser son énergie (smartgrids)

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/quand-limmeuble-devient-digital-la-revolution-du-service/ - 25-02-2017
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate