Actualité

Développement durable et RSE

Penser la ville

Un immobilier tertiaire plus vert

04/05/2017 12:06
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

L’utilisation de matériaux recyclés, le recyclage d’un maximum de déchets, les économies d’énergie, tout est fait aujourd’hui pour réduire au maximum l’empreinte carbone de son séjour ou de son activité. En matière d’immobilier, la gestion technique du bâtiment s’enrichit désormais des technologies et process issus du big data. Grâce à des systèmes de gestion ultra-performants, les données sont analysées et permettent de procéder aux ajustements indispensables à l’optimisation de la consommation d’énergie.

Montpellier-bnppre

En milieu urbain, dans la logistique du dernier kilomètre, les entreprises sont confrontées aux problèmes liés à la congestion du trafic et au respect de l’environnement. Au fur et à mesure que le produit se rapproche de son destinataire final, le coût unitaire de transport augmente et arrive donc à son apogée au cours du dernier kilomètre. Aujourd’hui, de nombreuses solutions sont mises en place pour limiter les conséquences négatives de ce dernier kilomètre : moyens de transports non polluants et mutualisation des flux.

L’optimisation du chargement des véhicules grâce à la mutualisation des transports entre plusieurs clients fait partie des actions favorisant le plus fortement la réduction des émissions de CO2 et de polluants atmosphériques. De plus, la diminution du nombre de passages à quai, la réduction des délais grâce à des camions mieux remplis et à des livraisons plus régulières, permettent d’améliorer la qualité du service client et de réduire les coûts de transport. La mobilité douce se développe avec des initiatives comme la mise à disposition de véhicules électriques en connexion avec les réseaux de transports publics (Autolib’), le développement de flottes de véhicules en autopartage, la mutualisation des places de parkings, l’installation de stations Vélib’ ou Autolib’, l’augmentation significative des Plans de Déplacement d’Entreprise (PDE).

La tendance dans l’hôtellerie va aujourd’hui bien au-delà du fait de ne plus changer quotidiennement les draps et serviettes pour éviter un usage abusif de l’eau. Les resorts de luxe jouent la carte de l’écologie pour séduire une clientèle soucieuse de profiter d’un cadre paradisiaque naturel sans que leur séjour ne contribue pour autant à le détruire…

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/un-immobilier-tertiaire-plus-vert/ - 23-07-2017
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate