Actualité

Développement durable et RSE

Penser la ville

Près de chez vous

Ville durable : les transports doux

10/02/2017 16:42
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Transports Doux - BNP Paribas Real Estate - Resized © Sergey Dzyuba 

Alors que les épisodes de pollution liés aux particules fines semblent se multiplier, les grandes villes de France et d'Europe développent des solutions alternatives pour encourager une mobilité dite durable. Mais qu'entend-on exactement par transports doux ? Comment les villes peuvent-elles favoriser l'éco-mobilité ? Et qui sont les bons élèves du transport doux en France ?

 

Transport doux, kesako ?

Nous sommes chaque jour plusieurs millions à nous déplacer pour nous rendre sur notre lieu de travail, faire des courses ou rencontrer des amis. Selon les modes de transports utilisés, ces déplacements auront un impact plus ou moins fort sur la qualité de l'air que nous respirons.

Pour limiter ces nuisances, nous pouvons recourir aux transports collectifs (Bus, Métro, Trains), aux transports partagés (covoiturage, auto-partage) et aux transports doux. Ce terme de transports doux désigne spécifiquement les modes de déplacements dont la propulsion ne nécessite pas de moteur et n'émettent donc ni polluant ni gaz à effet de serre. On parle également de mobilité douce ou encore de mobilité active pour désigner ces modes de déplacements doux que sont par exemple la marche à pied, le vélo, la trottinette, les rollers ou même les gyropodes.

 

Le transport doux à tout bon !

Choisir de se rendre au bureau à pied ou à vélo représente de nombreux avantages. Ainsi selon un rapport de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), les déplacements actifs sont plus rapides : pédaler ou patiner en ville représente le moyen le transport le plus rapide sur une distance inférieure à 6km. A vélo, il faut en moyenne moins de 15 minutes pour parcourir 3 km : un piéton marche en moyenne à 5 Km/h, un cycliste se déplace à 15 Km/h environ, quant aux bus, ils roulent selon le trafic routier entre 15 et 25 Km/h.

De même, toujours selon les chiffres de l'ADEME, si vous choisissez le vélo pour rejoindre votre lieu de travail (5km aller, 5km retour), vous éviterez les 700 kg de CO2 rejetés dans l'atmosphère par votre voiture sur le même parcours pendant un an.

Plus rapides, non polluants, les transports doux sont aussi bons pour votre budget : marcher ne coûte rien et investir dans un vélo reste tout à fait raisonnable. De même, vous n'aurez pas besoin de payer pour stationner. Autre avantage et non des moindres, pédaler, marcher ou patiner est non seulement bon pour l'environnement mais également un excellent moyen de rester en forme.

 

Favoriser l'éco-mobilité et les transports doux

Puisqu'ils ont tout bon, qu'attendons-nous pour passer aux transports doux ?

A Copenhague (championne du monde du transport doux), près de 50 % des trajets maison-bureau se font à vélo. Pour inciter les conducteurs français à faire de même, il faut souvent un petit coup de pouce des villes à travers l'intégration de ces enjeux dans le PDU (Plan de Déplacement Urbain). Ce plan permet notamment de trouver le meilleur équilibre entre les différents modes de transports, tout en assurant accessibilité et respect de l'environnement.

Pour encourager la mobilité durable, les villes vont notamment sécuriser et densifier le réseau de pistes cyclables, aménager des voies réservées aux bus électriques ou aux tramways ou encore proposer des bornes de recharge pour les véhicules électriques.

Parmi les bons élèves français du transport doux et de l'éco-mobilité, on compte notamment la ville de Nantes. Le pôle tertiaire Euronantes par exemple séduit de nombreuses entreprises à la recherche de bureau ou des futurs propriétaires souhaitant investir dans l'achat d'un appartement. Outre une localisation stratégique, ce nouveau quartier mixte mise sur l'intermodalité pour assurer une parfaite connexion avec les différents points d'attractivité de la ville et de l'agglomération nantaise. On pourra ainsi rejoindre son lieu de travail depuis la gare de Nantes en empruntant un Bicloo (vélo en location) pour rouler sur les pistes cyclables (quelques 500 km sur l'agglomération) ou bien utiliser les navettes fluviales (Navibus), les bus à gaz ou le tramway.

Grenoble quant à elle a récemment voté une réduction de la vitesse en ville à 30km/h à l'instar de Strasbourg qui a également entériné cette décision en 2013. Il s'agit notamment de sécuriser les voies cyclables et d'encourager ainsi l'utilisation de modes de transports alternatifs.

Toujours à Strasbourg, la ville a développé un plan piéton dans le but de rénover les voies publiques et d’atteindre 50 % de l'espace public consacré aux piétons/vélos.

Autre exemple également à Lyon où tous les grands projets urbains favorisent une mobilité durable. Le quartier de Gerland (mixant programmes résidentiels et quartier d'affaires) bénéficie par exemple de la proximité du pôle multimodal de transports en commun Jean Macé (tramway, métro, bus et halte ferroviaire TER).

Enfin, les entreprises peuvent aussi inciter leurs collaborateurs à opter pour la mobilité douce. On parlera alors de Plan de Déplacement Entreprise (PDE) qui incite collaborateurs, fournisseurs, clients à limiter l'utilisation de leur véhicule.  Ces entreprises incitent donc au covoiturage ou mettent en place des dispositifs d'auto-partage. Elles aménagent également des parkings dédiés aux vélos et peuvent même aller jusqu'à mettre en place une indemnité kilométrique vélo (IKV) : l'employeur prend alors en charge par une partie des frais des salariés effectuant le trajet domicile - travail en vélo via le versement d'une indemnité (0,25 euros/km dans la limite de 200 euros/an).

Alors, prêts pour passer aux transports doux cette année et construire une ville plus durable ?

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

-       Le rôle du commercialisateur

-       Le coût de l’aménagement

-       Paris 2024 : St-Denis, village olympique !

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/ville-durable-les-transports-doux/ - 23-04-2017
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate