Actualité

Métiers de l'immobilier

Vos locaux d'entreprise

Directeur de site : un métier en pleine évolution

18/03/2014 16:31
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

 

directeur de siteLe métier de directeur de site est aujourd’hui en pleine évolution. Déléguant progressivement les aspects techniques et intégrant de plus en plus une dimension de service, les fonctions et le profil des directeurs de site connaissent de profondes mutations. Le point avec Philippe Hoguin, directeur de l’innovation d’Hardis Groupe qui accompagne Schneider Electric dans un projet de transformation des métiers de la Direction des Sites de Grenoble.

 

Quelles sont les fonctions traditionnelles d’un directeur de site industriel ?

Un directeur de site a pour tâche l’organisation, la gestion et la maintenance du site dont il a la charge. Cela recouvre donc des fonctions très larges allant de la gestion des moyens humains et financiers (allocation des budgets, arbitrage RH), la coordination de la stratégie de production avec tous les services associés, jusqu’à la maintenance technique du site qui doit rester en permanence opérationnel. Les profils classiques sont issus d’écoles d’ingénieurs, d’écoles de commerce, ou d’écoles de management.

En quoi le métier de directeur de site connaît-il une profonde évolution ?

Aujourd’hui, les fonctions du directeur de site sont de plus en plus élargies et accordent notamment une part de plus en plus importante aux « services ». Les fonctions traditionnelles de maintenance sont peu à peu externalisées et confiées à des prestataires spécialisés et, à l’inverse, les fonctions d’accueil et de service se professionnalisent.

 

La prise en compte ces dernières années de la demande de bien-être au travail est à l’origine de cette transformation. Organiser les sites en visant à ce que les résidents qui viennent y travailler soient dégagés de toute contrainte matérielle est devenue une priorité. Crèches, salle de sport, services de conciergerie : le périmètre de mise en œuvre et de responsabilité d’un directeur de service s’est ainsi transformé.

 

La fonction d’origine du directeur de site (orientée maintenance) s’est ainsi métamorphosée pour se rapprocher progressivement d’une fonction d’animation. Dans les grands groupes, elle peut même aller jusqu’à la véritable mise en scène lors de visites ou d’évènements importants : scenario, parcours, matériel, mise en valeur du site, répétitions… Le site devient alors un lieu de représentation, une vitrine de l’entreprise et de son offre.

 

Avec l’élargissement de ses fonctions, le directeur de site est ainsi amené à externaliser certaines de ses tâches, en étant de moins en moins dans le « faire » et de plus en plus dans le « gérer ». Cela requiert un nouveau type de compétences : savoir confier et « driver » ses prestataires. Un dernier défi attend les directeurs de site aujourd’hui : avec l’internationalisation des grands groupes, il faut pouvoir organiser, gérer et coordonner une diversité culturelle, de nationalités et d’organisation. Avec des directions générales parfois distantes, le directeur de site joue parfois un rôle de manager de proximité des résidents.

Quelle est la formation des directeurs de site ?

Les formations classiques sont celles ayant trait à l’ingénierie, à la technique et au management. Cela dit, les évolutions récentes du métier rendent la fonction de plus en plus attractive auprès des cadres et les directions des sites reçoivent un nombre grandissant de candidatures spontanées ces dernières années. Le métier est extrêmement riche, avec une autonomie et des responsabilités importantes : les directeurs de site veillent à la fois sur le patrimoine de l’entreprise et sur la sécurité des résidents.

 

Quant aux équipes, elles doivent être constituées par des profils divers : service manager, professionnels de la communication et de l’évènementiel, energy manager, responsable sûreté et sécurité, professionnel de la gestion des contrats et des prestataires…

 

Une chaire spécifiquement dédiée a été récemment ouverte à Grenoble. Créée par Grenoble Ecole de Management et BNP Paribas Cardif son objectif est de promouvoir le champ de l’ingénierie du service auprès des futurs managers et ingénieurs. Elle délivre une formation diplômante « Badge ingénierie du service » se déroulant sur 6 mois, dispensée en français et en anglais et labellisée par la Conférence des Grandes Ecoles.

 

Quels sont les enjeux actuels de Schneider Electric au niveau de ses sites ?

Schneider Electric travaille en ce moment un schéma directeur immobilier : actuellement sur 8 sites tertiaires dans le Bassin Grenoblois, le groupe souhaite rationaliser ses implantations sur 4 sites, impliquant la vente ainsi que la construction et la rénovation de sites. Hardis conseil a été appelé dans ce contexte pour accompagner l’évolution de l’organisation liée à ce projet. Cet accompagnement est passé par l’élaboration d’un « catalogue de services » visant à décrire, harmoniser et industrialiser l’offre de service sur l’ensemble des sites tertiaires de Grenoble. Le schéma directeur immobilier est donc l’occasion de faire évoluer le métier des directeurs de site : l’objectif est qu’ils deviennent des managers de proximité, des commerciaux pour les solutions Schneider Electric du bâtiment et des prestataires de services vis-à-vis de leurs résidents (environ 5000) mais aussi de leur nombreux visiteurs (une dizaine de milliers chaque année).

 

Le catalogue est un document qui décrit les engagements pour chaque service proposé. C’est un outil de professionnalisation et d’optimisation des services qui vise à atteindre une même qualité de prestations quel que soit le site. Concernant Schneider Electric, 7 thèmes ont été dégagés : accueil, poste de travail, sécurité et sûreté, efficacité énergétique et environnementale, animation et communication, vie sociale, offre Schneider Electric. Chacun des 35 services fait l’objet d’une fiche : pourquoi ce service, en quoi il consiste, quel est l’engagement pris, est ce qu’il est disponible sur chaque site…

 

Ce type de catalogue est une réelle innovation, comme le rappelle Philippe Hoguin, et rares sont les organisations qui en sont à ce stade d’industrialisation des processus de service.

 

logo cool siteCela correspond à une orientation forte du groupe Schneider Electric très investi dans le bien-être de ses collaborateurs, et qui a lancé un vaste programme international baptisé « Cool Site ».

 

Ce programme vise à transformer la relation des salariés à leur lieu de travail en créant un espace plus relationnel et convivial, en proposant plus de services pour une meilleure efficacité au travail et en faisant du lieu de travail une vitrine de l’offre de l’entreprise.

 

La Direction des Sites est également très investie dans l’animation et la communication en proposant des manifestations dans chaque implantation à l’occasion de chaque nouvelle offre. Récemment, grâce à des stands de présentation, les salariés ont ainsi pu découvrir les nouveaux produits du catalogue Schneider Electric (dont l’offre domotique «Wiser») et bénéficier d’une promotion exceptionnelle. Microsoft est également venu présenter aux collaborateurs les postes de travail du futur. Noël, fête de la musique, nouveau produit : toutes les occasions sont bonnes pour communiquer avec les résidents et créer une atmosphère de travail propice.

 

Hardis Groupe est une ETI technologique dont le siège est à Grenoble. Elle exerce plusieurs métiers dont celui d’éditeur de progiciel (avec Reflex, progiciel leader dans le domaine de la Logistique), de fournisseur de services de développement informatique et d’hébergement (Cloud Privé) et enfin de Cabinet Conseil en Organisation, Systèmes d’Information et en Digitalisation des Services.

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/directeur-de-site-metier-en-pleine-evolution/ - 15-09-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate