Dossier

We Share Economie, Dossier

19/09/2013 15:49
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

« We share » ou l’ère de l’économie partagée

Potagers collectifs, co-voiturage, Autolib et même location d’ustensiles de cuisine… Voici venu le temps de l’économie partagée ! La crise contraint de plus en plus de consommateurs à détourner le circuit traditionnel des biens de consommation pour acheter moins cher et acquérir un bien de manière temporaire.

 

L’usage, plutôt que le produit

D’après le coprésident de l’Observatoire société et consommation, le consommateur s’intéresse désormais davantage à l’usage d’un produit, plutôt qu’au produit en lui-même. Ainsi, entre acheter une voiture qui restera la moitié du temps au garage et louer un véhicule pour quelques heures, les conducteurs ont choisi. De même pour l’équipement ménager, que l’on loue désormais pour des sommes modiques.

Régulièrement, des petits nouveaux de l’économie partagée font donc leur entrée sur le marché : quand Zilok propose de louer divers outils et objets du quotidien (vélos, appareils photos, ustensiles de bricolage…), La Machine du Voisin indique les adresses de particuliers ouverts au partage de leur lave-linge. Plus original encore, SuperMarmite  géolocalise les plats mijotés et vendus par Mr et Madame Tout-le-Monde.

Les consommateurs parlent aux consommateurs

L’arrivée il y a quelques années du co-voiturage, dont BlaBlaCar est aujourd’hui l’un des fleurons, était le signe annonciateur de la nouvelle ère de l’économie partagée. Depuis, le créneau de l’automobile partagée n’a pas périclité, bien au contraire. A l’origine acheteur, le consommateur est devenu usager et parfois même fournisseur de services.

En témoigne le succès des solutions telles que Zen Park, qui propose aux particuliers de louer leur parking aux automobilistes pendant leur absence. Ou celui de la location de voiture de particulier à particulier, l’activité de Buzzcar. Sentant le vent tourner, Citroën a d’ailleurs mis en place Multicity, un portail suggérant à ses clients de louer leur véhicule à d’autres particuliers, par le biais d’un partenariat avec Zilok auto. Une manière de faire comprendre que le « We share » est à prendre au sérieux.

Le dossier en détails

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/dossier/we-share-dossier/ - 18-03-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate