Actualité

Développement durable et RSE

Penser la ville

La réglementation thermique 2012

17/10/2013 01:00
Imprimer  |  Ajouter aux favoris
RT 2012Suite aux accords internationaux de Rio en 1992 et de Kyoto en 1997, la France a mis en place en 2000 une Réglementation Thermique (RT) visant à réduire les dépenses énergétiques des bâtiments. Après une autre RT en 2005, le secteur du bâtiment est aujourd’hui soumis à une nouvelle réglementation thermique depuis 2012. Le point sur les principaux enjeux de cette réglementation.  

Réduire la consommation d’énergie des bâtiments

 

Votée en 2010, la Réglementation thermique 2012 concerne les permis de construire de certains bâtiments tertiaires depuis le 28 octobre 2011 et tous les bâtiments résidentiels depuis le 1er janvier 2013.

Fixée par le Grenelle de l’Environnement, elle détermine un seuil maximal de consommation d’énergie primaire de 50 kilowattheures par m2 de bâtiment et par an (50 kw/m²/an) en moyenne, pour les constructions neuves. Cette valeur maximale est une moyenne : elle peut varier en fonction de la région et de l'altitude à laquelle le bâtiment se situe.

Une exigence pour plusieurs usages énergétiques

La réglementation thermique porte sur cinq usages énergétiques, que sont le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la climatisation, l’éclairage et les auxiliaires. Elle varie en fonction du type du bâtiment, de l’altitude et de la zone climatique. Elle s’exprime également en valeur absolue, et non plus en valeur relative.

Le seuil maximal de 50 kw/m²/an correspond au label « Bâtiment Basse Consommation (BBC) » actuel et divise par trois le chiffre moyen de la réglementation de 2005.

La réglementation thermique 2012 apporte une autre importante nouveauté, cette fois sur la qualité intrinsèque du bâti. Les composants d’une construction (chauffage, éclairage artificiel, refroidissement) doivent être soumis à un besoin cumulé limité en énergie.

Un objectif d’économie d’énergie pour la RT 2012

La réglementation thermique de 2012 a également pour but de maintenir une température intérieure maximale dans les bâtiments pendant les fortes chaleurs d’été. Elle prévoit par ailleurs l’utilisation des énergies renouvelables dans les maisons individuelles, le traitement des ponts thermiques et de l’étanchéité à l’air ainsi que la détermination d’une surface minimale de baies vitrées.

L’objectif final de la réglementation thermique est de réaliser 150 milliards de kWh (kilowattheures) d’économie ainsi que d’éviter l’émission de 13 à 35 tonnes de CO2 entre 2013 et 2020. Elle mène ainsi à trouver des solutions innovantes pour réduire les dépenses énergétiques dans les bâtiments.

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/la-reglementation-thermique-2012/ - 15-09-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate