Actualité

Bureau

Investissement

Penser la ville

Près de chez vous

Régions

Le marché des bureaux en région

02/12/2015 09:25
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

 

En matière d'immobilier tertiaire en France, le marché francilien se distingue nettement, cependant, le marché des bureaux en région n'est pas à occulter et les investisseurs l'ont bien compris ! Comment se structure t-il ? Existe t-il une alternative aux grandes métropoles régionale ? Investisseurs, découvrez les atouts de Montpellier, Grenoble, Metz, Nancy et Tours.

 

Immobilier tertiaire en région : un marché à double profondeur

Il est intéressant d’investir ailleurs que dans les grands pôles urbains régionaux. Des possibilités d’investissement attractives existent et permettent de réaliser de belles opérations immobilières que ce soit en matière d’immobilier d’entreprise, de commerce, d’hôtel ou de logement.

On distingue deux types de marché en région : les marchés supérieurs à 80 000m² et ceux qui sont inférieurs.

Au-delà de ce seuil se distinguent donc 4 villes : Lyon, Lille, Toulouse, et Aix-Marseille, suivies de près par Bordeaux, Rennes et Nantes.

Sur ces marchés, les taux des rendements prime bureaux oscillent entre 5,30 pour Lyon à 6,10 pour Aix/Marseille.

Néanmoins la forte contraction des taux sur ces marchés peut ou devrait inciter les investisseurs à regarder de près et à se positionner sur des marchés « alternatifs » parmi lesquels : Montpellier, Grenoble, Metz, Nancy et Tours. 

 Une rareté de l’offre neuve disponible

Globalement l’offre neuve se fait rare en région avec un taux historique de 23% d’offres neuves disponibles en moyenne. Les grands marchés disposent d’une offre neuve plus abondante (de 27% en moyenne), alors qu’elle n’est que de 14% dans les marchés secondaires. Même dichotomie concernant l’offre de seconde main. Ainsi, dans les grandes métropoles, les offres de seconde main pèsent 47% du stock disponible contre 72% en moyenne sur les marchés secondaires. Seule Montpellier dispose d’une offre de qualité.

«Cette rareté d’offres neuves et le poids important de locaux obsolètes est clairement un frein au décollage des transactions, mais a contrario, les locaux neufs ou rénovés se louent très rapidement, faute de concurrence. C’est le choix qui doit être privilégié par les investisseurs. Il y a clairement des opportunités d’investissements à saisir sur ces marchés, parce que la demande y est soutenue et que les niveaux de rentabilité sont supérieurs. Pour que les marchés rebondissent, il est donc nécessaire que l’offre s’adapte aux attentes des utilisateurs.» précise Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint chez BNP Paribas Real Estate TRANSACTION.

*Etude BNP Paribas Real Estate - Research France

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/le-marche-des-bureaux-en-region/ - 15-09-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate