Actualité

Entrepôt et logistique

Vos locaux d'entreprise

Logistique urbaine : le défi du dernier kilomètre

13/03/2017 11:34
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

D'après une étude de la Fédération de l'E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) réalisée en 2016 auprès de 1 000 marchands, on compte en moyenne 5,3 jours entre la commande et la réception d'un colis. Ce délai moyen varie selon la destination, le volume du colis, le mode de réception de la commande (point relais, livraison à domicile) et représente un élément crucial dans la décision d'achat. Ainsi, on considère que plus de 50% des consommateurs français ont déjà abandonné leur panier à cause des conditions de livraison insatisfaisantes. Or, selon les observateurs de la FEVAD, l'amélioration de la supply-chain passe impérativement par une meilleure gestion de la logistique du dernier kilomètre. Focus sur ce segment de la chaine de distribution pour comprendre les enjeux et les nouveaux défis de la logistique urbaine.

 

Logistique du dernier km - BNP Paribas Real Estate - shutterstock - resized

 

La logistique du dernier kilomètre : un défi économique et écologique

La logistique du dernier kilomètre désigne le dernier maillon de la chaine distribution, lorsque que le colis passe du transport de marchandises en gros volumes à la livraison au client final.

Pour les entreprises, c'est ce dernier kilomètre qui est le plus coûteux : il représente plus de 20% du coût global de la chaine de livraison, notamment sur le marché des biens de consommations dédiés au grand public. Sur le volet environnemental, le coût est également très lourd. Selon la ville de Paris, 1 véhicule sur 5 circule pour livrer des colis : le transport de marchandises pèse ainsi pour près de 50% de la consommation de diesel et pour plus de 25% du CO2 émis.

La logistique urbaine représente donc un challenge complexe pour les logisticiens et les transporteurs qui gèrent l'acheminement des flux de marchandises en ville.

Ce défi est d'autant plus ambitieux à relever que le boom du commerce électronique tend à imposer les délais d'acheminement comme un argument de poids dans la décision d'achat. La livraison en 24 ou 48h devenant quasiment le nouveau standard de la VAD (Vente à Distance), il faut désormais livrer rapidement, en réduisant l'empreinte écologique et les coûts.

Aujourd'hui plusieurs leviers sont activés pour réduire les impacts liés à la logistique urbaine du dernier kilomètre :

La mutualisation des ressources

Pour partager les coûts et réduire l'impact environnemental, on peut imaginer l'utilisation d'un même véhicule pour des expéditeurs différents. Cela permettrait notamment d'augmenter le coefficient de remplissage des véhicules et donc de réduire leur nombre en circulation.

La ville de Paris et la région Ile-de-France expérimentent par ailleurs actuellement un nouveau dispositif d'autopartage dans le quartier Montorgueil. On compte désormais ainsi une dizaine de véhicules utilitaires légers partagés (dont un frigorifique) désormais accessibles aux professionnels.

Le nouveau foncier logistique

En s'appuyant sur le concept de mutualisation, certaines entreprises pourraient envisager la location d'espaces peu occupés. Ainsi l'exemple de la société Fedex qui transforme des emplacements de parking (loués à Vinci) en quai de déchargement situés au cœur de Paris. Cela permet notamment de réduire la distance entre la plateforme de distribution et le client final, et de pallier la raréfaction du foncier logistique en centre-ville.

De même, certains parkings de centre commerciaux, situés aux abords des grandes agglomérations, pourraient eux aussi se transformer en plates-formes logistiques : utilisés avant l'arrivée des premiers clients, ces emplacements pourraient permettre aux poids lourds de redistribuer leurs marchandises à des petits véhicules plus adaptés à la circulation urbaine et surtout moins polluants.

Enfin, on reconsidère le transport fluvial. Ainsi, certaines enseignes de distribution dont Franprix acheminent leurs marchandises jusqu'au cœur de Paris, grâce à une barge qui circule sur la Seine. Un quai de déchargement certes prestigieux mais surtout très utile pour approvisionner les supermarchés de la capitale tout en évitant la circulation aux abords de Paris.

De nouveaux modes de collecte

La livraison à domicile pèse lourd dans le coût logistique du dernier kilomètre : en cas d'absence du destinataire (ce qui arrive dans plus de 20% des cas selon la FEVAD), le livreur devra effectuer une nouvelle tentative de livraison, ce qui vient alourdir à nouveau la facture écologique et économique.

La solution semble résider dans le développement des points de contacts. Certaines sociétés telles que DHL, La Poste, Neopost ou Inpost proposent ainsi des consignes sécurisées et accessibles 24h/24h pour le retrait des colis.

Ces consignes Click&Collect sont implantées en centre-ville, dans les gares (et même dans des stations Autolib) et viennent en complément des points-relais (Kiala, Mondial Relay...) dont l'amplitude horaires est plus limitée.

Des transports propres

Il s'agit notamment de favoriser le véhicule propre (électriques, hybrides, utilisant des biocarburants ou les transports doux) pour la assurer logistique du dernier kilomètre. Des solutions alternatives sont déjà en cours d'expérimentations : triporteurs, vélos électriques...

Des drones livreurs

A l'étude dans de nombreux pays, le drone livreur semble offrir de belles perspectives d'évolution pour la logistique du dernier kilomètre en zone isolées. Amazon ou encore DHL ont d'ailleurs récemment testé ce dispositif. Quant à La Poste (via sa filiale GeoPost), elle a annoncé, fin 2016, l'ouverture de la toute première ligne commerciale régulière de livraisons par drone. Une fois par semaine, celle-ci desservira une pépinière d’entreprises située à Pourrières (Var) et regroupant une douzaine de start-up.

 

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Ajouter un commentaire 0 commentaire
  • Aucun commentaire

Laisser un commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/logistique-urbaine-le-defi-du-dernier-kilometre/ - 19-11-2017
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate