Actualité

Investissement

« Surface de plancher » : tout savoir sur le calcul de la surface d’un bien immobilier

20/11/2013 16:42
Imprimer  |  Ajouter aux favoris
surface de plancherVous prévoyez de faire construire un bâtiment ou une extension d’une construction déjà existante ? Sachez que depuis le 1er mars 2012, toute demande d’autorisation d’urbanisme doit mentionner la « surface de plancher » de la construction. Celle-ci sert de référence pour le droit à construire de votre projet.

Une réforme qui remplace la « SHON » et la « SHOB »

La récente réforme immobilière met fin à l’ancien calcul de la surface d’un bien immobilier basé sur la « surface hors œuvre brute » (SHOB) et sur la surface hors œuvre nette (SHON).

La SHON correspondait ainsi au calcul de coefficient d’occupation des sols qui déterminait la surface maximale autorisée sur un terrain. La SHOB offrait quant à elle un moyen de savoir si une construction nécessitait un permis de construire ou une déclaration préalable.

En quoi consiste la surface de plancher ?

La surface de plancher se définit par l’ensemble des surfaces de tous les niveaux clos et ouverts d’une même construction, mesurés à l’intérieur des murs des façades. On l’obtient en additionnant les surfaces de plancher closes et couvertes sous une hauteur sous plafond supérieure à 1,80 mètres, calculée à partir du nu intérieur des murs. Ne sont pas pris en compte les surfaces vides, les aires de stationnement, les trémies, les combles non aménageables, les locaux techniques, les caves ou celliers dans l’habitat collectif et les circulations intérieures dans les habitats collectifs.

Quel est l’avantage de cette nouvelle réforme ?

La réforme « surface de plancher » se révèle être plus avantageuse que l’ancien dispositif.

Le fait que les murs extérieurs ne soient pas pris en compte permet de gagner un bonus d’environ 10% en moyenne sur la constructibilité, en comparaison avec le calcul des droits à construire en SHON. Ces gains de constructibilité peuvent ainsi être utilisés dans des projets de constructions nouvelles plus conséquents ou d’extensions de constructions déjà existantes.

Alors que le calcul de la SHON incitait à opter pour des murs fins afin d’optimiser les droits à construire au détriment de l’isolation du bâti, la réforme « surface de plancher » donne aux propriétaires soucieux de bien isoler leur construction les mêmes droits à construire que les autres. La réforme impacte donc de manière positive la constructibilité potentielle et la performance énergétique d’un bien immobilier.

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/surface-plancher-savoir-calcul-surface-dun-bien-immobilier/ - 20-09-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate