Actualité

Bureau

Vos locaux d'entreprise

Well-being

WorkPlace : Comment apporter de la valeur aux locaux?

28/03/2017 15:36
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

L’émergence de nouvelles tendances, de nouveaux comportements et usages poussent l’immobilier tertiaire à se repenser et à imaginer toujours plus de nouveaux services adaptés à l’immeuble et aux utilisateurs. Garder les employés heureux et en bonne santé améliore la productivité et fidélise les talents. Par conséquent, offrir des services couvrant chaque partie de la conciliation vie privée et vie professionnelle doit être considéré comme un investissement dans la performance plutôt qu’un coût. Les services aux occupants visent à améliorer et à faciliter le quotidien des utilisateurs. Les services à l’immeuble permettent d’optimiser l’utilisation du bâtiment tertiaire tout en améliorant le confort des usagers au quotidien.

 

Workplace Office BNP Paribas Real Estate - resized

 

Immeuble de demain : l’ère des services aux occupants

Plus de services, un bien-être partagé, c’est avant tout permettre de garantir une meilleure productivité, de limiter l’absentéisme et de régler les questions de la vie personnelle pour être plus efficace et disponible au travail.

Des espaces au service des utilisateurs

Open space, flex office, télétravail, desk sharing… ces nouveaux modes de travail ne doivent pas empêcher les collaborateurs de disposer d’espaces adaptés aux tâches qu’ils ont à accomplir :

  • Des espaces où le collaborateur peut se reposer loin du tumulte de l’open space et profiter d’un fauteuil isolant ou d’un casque réducteur de bruit, le temps d’une micro-sieste ;
  • Des « box » ou des cabines téléphoniques isolantes, enveloppantes et acoustiques, pour favoriser la concentration ou la confidentialité ;
  • Des espaces confortables et « comme à la maison » pour encourager la collaboration et les échanges informels : zone de coworking, espaces ludiques dédiés au gaming, salons cocooning, etc.

>>> Demandez à recevoir votre exemplaire de l’Etude Watch Out sur les services aux occupants

 

Services et conciergerie 3.0

Accueil et réception, gestion de l’accueil téléphonique, courrier, reprographie, gardiennage, sûreté, propreté… ces services traditionnels sont désormais externalisés et gérés à distance par un prestataire unique, pour libérer des mètres carrés et pour que l’entreprise puisse se concentrer sur son cœur de métier.

L’accueil véhicule l’image de l’entreprise sur le plan stylistique, mais aussi sur le plan des services proposés aux visiteurs de l’entreprise. En s’inspirant des codes de l’hôtellerie de luxe et des business lounges d’aéroports, l’accueil des immeubles tertiaires devient un centre de services où l’hôtesse « volante » vient à la rencontre des visiteurs, les guide vers un salon confortable et parfaitement connecté et leur propose même de se rafraîchir dans une « beauty room ».

Passer au pressing, chez le cordonnier ou au bureau de poste, réserver ses vacances ou une place de spectacle, déposer le petit dernier à la crèche d’entreprise, aller chez le coiffeur ou chez l’esthéticienne au bureau… Ces services sont déjà proposés aux salariés et au sein des bâtiments grâce à des conciergeries qui permettent un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Le numérique a désormais permis de développer de réels portails de services (visites virtuelles, saisie et suivi des réclamations, paiement en ligne, dossiers administratifs, avis d’échéance, suivi des consommations individuelles, accès à l’information sur la vie des immeubles et leur environnement).

Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) deviennent les nouveaux vecteurs de communication (communautés de locataires ou de collaborateurs). À l’instar de Facebook et Twitter, ou Viadeo et LinkedIn pour leur version professionnelle, ces réseaux sociaux d’entreprise sont des open spaces virtuels où le partage de données et la discussion sont au cœur du concept. De nouvelles applications mobiles permettent aux collaborateurs d’accéder aux services présents dans l’immeuble (suivre en temps réel la disponibilité des salles de réunion, consulter la fréquentation des restaurants d’entreprise…) et dans son environnement immédiat (disponibilité des Vélib’/Autolib’, état du trafic…).

 

Des espaces de réunion intelligents

Équipe, projet, brainstorming… les réunions ont lieu dans de nouveaux espaces plus adaptés, connectés et idéalement modulables en fonction des usages. Elles sont équipées de tables tactiles, de cloisons mobiles ou encore de tableaux interactifs.

Les systèmes de gestion et de réservation ont pris la forme d’astucieuses applications qui permettent d’administrer la présence, les équipements et les services des salles de réunion. Des services Web permettent de créer toutes les ressources souhaitées (salle, nombre de bouteilles d’eau et de café à prévoir, matériel, etc.), d’envoyer automatiquement des mails de rappel, voire de payer directement une prestation lors de la réservation.

Des applications informatiques permettent de partager son écran en direct avec les autres membres de l’équipe pour une collaboration fluide, de projeter des présentations pour une interaction instantanée sur le projet et un suivi tout au long de son déroulement. Cette réactivité accrue est gage de davantage d’efficacité. Grâce aux nouveaux systèmes de collaboration virtuelle, toutes les personnes concernées par un projet peuvent travailler en même temps sur le même document. Enfin, les services de vidéoconférence permettent de connecter les équipes sur un seul espace de travail, évitant ainsi de coûteux et fastidieux déplacements.

 

Un esprit sain dans un corps sain

En plus de la mise en place de salles de sport et de cours collectifs, les nouveaux services aux occupants peuvent également faciliter l’accès aux soins. Sans avoir besoin de se déplacer, les collaborateurs pourront consulter des spécialistes ou bénéficier, au sein même de l’entreprise, des services d’un kinésithérapeute ou d’un acupuncteur. L’entreprise doit favoriser l’activité physique des collaborateurs en encourageant les modes de transport doux ; la marche ou l’installation d’un local vélos.

La présence d’un RIE est un des premiers services demandés au bailleur. L’employeur ne se contente plus de garantir la possibilité de se restaurer, il veille aussi à ce que l’alimentation soit saine et équilibrée, afin de garder ses salariés en forme et en bonne santé, et d’éviter les maladies et les arrêts de travail.

Le RIE traditionnel se métamorphose pour proposer une véritable « food expérience » : salad bar, juice bar, espace VIP et même des concepts de food trucks, plats bios, locaux, de saison, sans gluten… Le renouveau de la restauration peut également passer par un service de coaching alimentaire, par la livraison de repas équilibrés à déguster dans un espace convivial ou même par la présence d’un chef à demeure comme c’est le cas au siège de BETC. Certaines entreprises proposent aux collaborateurs de jardiner dans un corporate garden, de planter leurs propres légumes ou herbes aromatiques et même de les cuisiner sous forme d’ateliers conviviaux. Dans le même esprit, des initiatives impliquent les salariés afin de développer la biodiversité au sein de l’entreprise par l’installation de ruches, d’abris pour oiseaux, etc.

Acteur majeur de la transformation des entreprises, le Property Manager joue un rôle crucial dans la mise en place et le suivi des services. Un état de l’art des services aux entreprises et aux occupants, qui, s’il est vrai à date, ne manquera pas d’évoluer dans les prochaines semaines. L’immobilier est véritablement en mouvement ! L’immeuble serviciel s’envisage demain avec la Réalité Virtuelle, l’Intelligence Artificielle, les Hologrammes… A suivre donc.

 

LE LABEL AMERICAIN WELL, pour valoriser bien-être et services au bureau

Créé en 2014, le label WELL est le premier standard qui, en plus des performances techniques du bâtiment, se concentre également sur la santé et le bien-être de ses occupants. Les 7 domaines pris en compte par WELL sont l’air, l’eau, la lumière, le fitness, la restauration, le confort et le bien-être psychologique. Le standard identifie 100 mesures de performance, stratégies d’aménagement et bonnes pratiques qui peuvent être implémentées par les propriétaires, designers, ingénieurs, prestataires et utilisateurs d’un immeuble. Parmi ces 100 critères, on trouve des items traditionnels comme la qualité de l’air, l’efficacité de la ventilation, la sécurité du matériel, le confort visuel… mais aussi des critères inédits comme la lumière circadienne, le bruit extérieur, le confort olfactif, les portions de nourriture servie, la mise à disposition de fruits et de légumes, l’encouragement à boire de l’eau, l’événementiel sportif, la prise en compte du sommeil, la biophilie, l’altruisme, les voyages d’affaires, la beauté et le design, etc. Les préconisations veillent à aider le système cardio-vasculaire, digestif, endocrinien, immunitaire, tégumentaire (peau et cheveux), musculaire, nerveux, respiratoire, squelettique, urinaire et même reproductif — grâce à un régime alimentaire approprié et à la pratique de l’exercice, complétées de recommandations en matière d’ergonomie et de stratégies à mettre en place pour éliminer les toxines de son quotidien.

 

Autres articles susceptibles de vous intéresser :

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/workplace-comment-apporter-de-la-valeur-aux-locaux/ - 17-12-2018
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate