Actualité

Près de chez vous

Local pour profession libérale : zoom sur le partage de locaux

05/09/2014 09:39
Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Les frais de location ou d’acquisition d’un local lorsque l’on s’installe en tant que libéral pèsent lourd dans le budget. Avocats, médecins, architectes, comptables…ils sont ainsi de plus en plus nombreux à se réunir dans le cadre d’une association ou d’une collaboration libérale. Le point sur les formes juridiques de partage de local pour profession libérale.

 

Association libérale : mutualiser les frais professionnels

 

La recherche d’un local d'activité est un enjeu majeur lorsque l’on s’installe en tant que libéral. Le bien recherché doit répondre à la fois à des problématiques de clientèle (démographie, accessibilité, confidentialité) mais aussi de budget. Le prix du mètre carré, notamment dans les grandes villes, pousse ainsi de nombreux médecins, infirmiers, avocats, architectes… à se regrouper au sein d’un même local sous forme d’association libérale.

 

Le contrat d’association libérale, signé entre les différentes parties occupant le local, peut être plus ou moins engageant. Deux principales formes d’associations sont ainsi offertes aux professions libérales : le groupement de moyens et le groupement d’exercice. Le groupement de moyens consiste à partager l’ensemble des moyens permettant l’activité libérale avec au premier plan le local (entrée, salle d’attente en commun), mais également le/les secrétaires ou encore l’éventuel matériel (médical notamment). Le groupement de moyens est la forme la plus commune d’association libérale.

 

Le groupement d’exercice, plus rarement choisi, concerne directement l’activité libérale et consiste à mettre en commun les honoraires. Les associés ne partagent alors plus seulement leur local mais leurs objectifs de chiffre d’affaire. Attention : avant de choisir un local pour profession libérale, il faut vérifier qu’un bail professionnel est possible.

 

Collaboration libérale : s’installer dans un cabinet existant

 

Lorsque l’on débute son activité, l’association libérale n’est pas toujours évidente. Manque de pratique, clientèle débutante, réseau inexistant…il peut être difficile de mener de front la recherche d’associés, de local et de clients. Un contrat de collaboration libérale avec un cabinet déjà existant peut dans ce cas être une option intéressante. Dans le cas de la collaboration libérale le ou les titulaires du cabinet offrent la possibilité à un jeune praticien de rejoindre leur structure. Ils mettent alors à sa disposition les locaux, le matériel et parfois une partie de leur clientèle, le plus souvent en échange d’un pourcentage sur ses honoraires. Le contrat de collaboration libérale ne prévoit cependant pas de lien hiérarchique et le jeune entrant peut tout à fait amener sa propre clientèle.

 

La collaboration libérale permet de mutualiser les dépenses mais également de tirer parti de l’expérience de ses confrères. Cette configuration est idéale lorsque le titulaire souhaite prochainement cesser son activité et former son futur successeur. Attention : que ce soit sous forme d’association ou de collaboration libérale, se regrouper au sein d’un même local demande de bien se renseigner sur ses associés et de vérifier les comptabilités de rythme de travail, de personnalité et de motivation.

 

Imprimer  |  Ajouter aux favoris

Réagissez !

Commentaires fermés 0 commentaire
  • Aucun commentaire

www.limmobilierdunmondequichange.fr/zoom-partage-de-locaux/ - 20-09-2019
L'immobilier d'un monde qui change, site édité par BNP Paribas Real Estate